biographie pour rire

Née à Alger au coeur de la révolution, elle gardera longtemps un traumatisme para-utérin d'un contexte natal violent et désoeuvré, puis d'une enfance ballotée de village en village du Sud-Ouest de la France entre murs gris de bonnes soeurs et moquettes murales de HLM bruyants où "sport dimanche" à la télévision achèvera de modeler son caractère: Elle sera féministe, écologiste, pacifiste à tendance léthargique.

ELIANTHA DE LA TOME BONNAFU ou pour les intimes NATADORI

Après avoir poursuivi ses études, sans jamais vraiment les rattraper, à Paris et Washington, elle part chercher l'aventure en Afrique où elle rejoint celui qui sera son futur mentor, Lechim N'FOFAL, où elle devient la célèbre Madame Redoute sillonnant les quartiers à risque de Libreville (alias ELF city) à bord d'un J7 improbable.

De retour à Paris, après avoir frôlé la prison gabonnaise, ce sont les vaches maigres dans une chambre de bonne, WC dans le couloir et douche insalubre- mais dans le 16ème pour le standing- qu'elle partage avec son chat, son perroquet et son futur mari, qui, pour subvenir aux besoins du couple, se lance dans le marketing mais sans l'avouer à sa mère qui le croit guitariste dans un bordel. Dès lors, libérée des contraintes matérielles mais pas de ses angoisses existencielles, Eliantha de la Tomme Bonnaffu ( Natadori pour les intimes)- pseudo anagrammatique de Nathalie Laffon de Beaumont- se dédit à la création, d'enfants tout d'abord, qui pour certains restent ses plus belles oeuvres, et entame une longue et coûteuse recherche sur elle-même qui va l'amener de psys correcteurs corigides ou cocasses en prophètes Maharadji Indo-parisiano douteux, jusqu'à l'art thérapie bayonnaise, en passant par les temples bouddhistes du Périgord Noir; mais sans jamais se démunir de sa philosophie profonde: " Fais de ta vie un rêve et évite que ce soit un cauchemar"......

 
Commentaires (2)

1. antoine 25/01/2008

Allons, allons!! tout ceci n'est pas bien grave.
"Fais de ta vie un rêve etc..." en voila une bonne devise...tiens, ça m'rappelle "L'inconnue du bus 39" ou bien plutôt "l'arrêt du bus 95"...ou bien encore "l'agitée de la rue des saints-pères",première de couverture d'un recueil de contes pour enfants ou bien image rétinienne persistante d'une rencontre aussi brève qu'inattendue ou encore ersatz d'un rêve justement ....où l'inconnue ...que je connaissais (très) bien au contraire ....avait le sourire épanoui et tout neuf d'une petite souris multicolore qui sauterait au cou d'un gros éléphant gris en lui hurlant dans les oreilles: "ça y est tonton, j'vais être thérapeute!!!..."C'est ça le bonheur, vois-tu, poulette" lui répond Gabin dans un rauque. ..."c'est au bout de son Moi, comme un fruit trop mûr qui se détache au bout de sa branche, le court instant de liberté où l'on se dit pour soi tout(e) seule(e) : j'ai pris la bonne décision. alors que n'importe quelle autre pomme à sa place se serait écriée: "Maman!!! j'vais tomber"

2. vadius 09/12/2007

atten atten c'est quoi cette histoire de guitariste ds un bordel ? c'est parti de quelle vérité ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×