Cyclone

Au centre du cyclone.

Tout autour ça tourne, c'est infernal.

Au milieu réfugiée,  protègée

Dans le silence menaçant de l'oeil du cyclone.

Là je suis

Tout semble calme

Et pourtant prisonnière

Mais de quoi ?

 

Enfermée.

Les portes se sont ouvertes

Ce sont mes peurs qui sortent

Elles me cloîtrent me baillonnent m'isolent m'enferment et me terrassent

 

Laisse passer les fantômes

Qui se jouent de toi

Te poussent  au mur

Terrassée, clouée, stratifiée et vrillée.

Eclate et sort !

Echappe et face !

A travers ils passent !

Ne les nourris pas de ton angoisse

 

Mais d'où viennent-tils ?

Pourquoi me pousser au bord du gouffre ?

Qu'y a-t-il au fond ?

 

Là,

Mon vertige.

Il m'attire et m'aspire

Me transperce.

 

Ma peur, ma violence

C'est dur l'abscence.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site