Vos yeux

C’est la faute à vos yeux
C’est la faute aux regards

Vos regards en cercle
Vos regards concentriques
Comme des couteaux
Comme une fiction
Vos regards
En mains se transforment
Et me déshabillent.

Ces mains vos mains vos yeux
Déshabillent plus que mon manteau
Déshabillent ma peau
Attaquent cette carapace
Ce noyau solide et précieux
Qui contient mon secret.

Si jamais ce secret
Si malheureusement ce secret
Venait à être percé

Qui sait s’il ne brûlait vos yeux
Qui sait s’il ne me consumait
Qui sait s’il me libérait

De toutes les façons
 Cette boîte je l’ai ouverte
J’ai tourné le diamant empoisonné
Dans tous les sens possibles…

Mais c’est indéfectible
Toujours et toujours
Au centre il revient
Et se caparaçonne
Se ferme
Et sourde
Et parfois gronde

Mais chut

Mais calme

Mais cool et zen
L’étui est là
L’étui contient

Dans les profondeurs de l’être
Il est là
Tapis comme un danger
Contenu dans l’étui
Que vos yeux ne peuvent qu’affleurer

 Nataôri  2007

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site